Acteurs de l’économie – La Tribune : Madie France dans le grand bain / juillet 2016

MADIE France Acteur economie rhone alpes la tribune juillet 2016[Textile, la nouvelle génération 4/5] Madie France dans le grand bain

 Par Françoise Sigot  |   |  535  mots

Acteurs de l’économie-La Tribune vous propose chaque semaine, durant l’été, un zoom sur les nouvelles initiatives et acteurs du secteur du textile. Créée par une ancienne nageuse rhônalpine, la jeune marque a présenté sa première collection de maillots de bain à l’occasion du salon Mode City.

Parfois métier et passion se rejoignent. Après avoir exercé plusieurs années dans le domaine de la communication Madeline Vassaux a franchi le cap de la création d’entreprise en laissant libre court à sa passion. En l’occurrence la natation.

madie-france

« J’avais crayonné quelques modèles, sans vraiment avoir un projet », reconnait l’ex-nageuse brondillarde engagée en compétition durant plusieurs années.

L’an dernier, c’est son licenciement économique qui a accéléré les choses. « Je ne trouvais pas de maillots de bain élégants avec lesquels on puisse faire quelques longueurs, donc je me suis dit, pourquoi pas « , lance Marie-Adeline Vassaux qui a ressorti ses crayons.

Deux canaux de vente

Des dizaines d’idées couchées sur le papier, elle en a retenu cinq. Désormais déclinés en coloris différents, ces modèles – quatre maillots une pièce et un deux pièces – vendus entre 250 et 320 euros, constituent la première collection Madie France, présentée lors de Salon Mode City qui cette année s’est tenu à Lyon début juillet.

L’occasion de poser des jalons auprès des réseaux de vente.

« Mon objectif est de commercialiser mes maillots dans des boutiques de lingerie et de balnéaire, mais aussi dans des hôtels qui ont un spa car ces établissements proposent très souvent des produits cosmétiques, mais pas de maillots de bain », observe le jeune créatrice impatiente de voir ses premiers contacts se transformer en contrats.

« J’ai eu un très bon accueil sur le salon, j’attends les concrétisations, mais le véritable démarrage devrait être pour la saison prochaine « , estime Madeline Vassaux. En attendant, elle ouvrira un site de ventes en ligne dès l’automne et enrichira sa collection de paréos et certainement quelques autres accessoires.

Made in France

Juste de quoi mettre à profit les prochains mois pour finaliser les derniers détails, notamment en matière de production et de communication.

« La collection est entièrement fabriquée en France. Je travaille avec des tissus produits par Payen en Ardèche et les maillots sont confectionnés par l’atelier Macosa situé près du Mans », fait valoir la créatrice de Madie France.

Deux fournisseurs sélectionnés avec rigueur. Le premier pour la technicité de ses tissus et le second pour son savoir-faire sur le segment des maillots de bain. « Je peux ainsi proposer des maillots aux lignes élégantes présentant des qualités techniques de haut niveau grâce aux tissus et à la confection », souligne Madeline Vassaux.

Une niche dans l’univers du maillot de bain qui à ce jour, restait inexploitée. Reste désormais à le faire savoir. La communicante va donc se mettre à la tâche avec l’ambition de parvenir à tisser des liens avec des nageuses professionnelles. L’idée n’est pas de se substituer aux équipementiers du secteur, mais de proposer à ces professionnelles de miser sur l’élégance à la française entre deux courses, tout en restant autour des bassins. Là encore, Madeline Vassaux oscille entre impatience et prudence. Le prévisionnel qu’elle affiche est donc à l’image de cet état d’esprit. : autour de 100 000 euros de chiffre d’affaires d’ici à la fin d’année prochaine.